La pandémie du Coronavirus, appelée Covid-19 en terme médical, a plongé la France entière dans un confinement total à partir du 17 mars 2020. Pendant deux mois, tous les lieux publics, les magasins, les entreprises et autres commerces « non essentiels pour la vie de la nation » ont été fermés. Mais qu’en est-il du secteur de la santé ? En effet, les pharmacies ont dû rester ouvertes. Cependant, nombreuses sont les personnes qui nécessitaient d’être en constante relation avec leur médecin. Dépendant des différentes maladies, pathologies, traitements et soins, le patient doit rester en contact avec son praticien. Le confinement a considérablement fait évoluer une forme de pratique médicale : la e-médecine. Pourquoi et comment le confinement en France a-t-il permis à la e-médecine de se développer ?

La e-médecine : qu’est-ce que c’est et quels sont ses outils ?

Qu’est-ce que la e-médecine ?

La E-médecine est un type de pratique médicale qui s’effectue sur Internet, grâce au déploiement du Web 2.0 (web interactif et participatif). Elle se développe constamment grâce à l’évolution des techniques de l’informatique médicale. Au cours de ces dernières années (notamment depuis 2017), ce processus a particulièrement été développé par le gouvernement pour lutter contre les déserts médicaux. La e-médecine a donc connu un bond dans l’objectif de diminuer les obstacles que rencontrent certains français pour consulter un médecin. Quel est son but pratique ? Cette médecine digitale représente un levier majeur car elle permet d’améliorer la prise en charge de la patientèle et le traitement des soins.

Les outils développés par la e-médecine

Les outils de la e-médecine mis aujourd’hui à disposition sont nombreux. Ils ont chacun une fonction différente qui ramène à un but principal commun : faciliter la relation patient/praticien. Chaque solution de la e-médecine facilite différents domaines tels que la consultation, l’administration, l’information… En temps normal, les médecins utilisent des logiciels simples pour le traitement des données de leurs patients. Cependant, la crise du Covid-19 a fortement poussé les professions médicales à digitaliser leurs interactions avec leurs patients. Le confinement, qui a rendu impossible le contact social et qui a de ce fait annulé toutes prises de rendez-vous physiques (sauf urgences), a relevé l’importance de se positionner sur le canal du numérique. La e-médecine propose des outils très efficaces :

  • Téléconsultations :

Elles consistent à réaliser une consultation en visio-conférence. Avec ce dispositif, le patient et le médecin échangent comme lors d’une vraie consultation. Le praticien réalise son diagnostic à distance et peut envoyer une ordonnance à la fin de la consultation. Pendant la période du Covid-19, cette solution a fortement été utilisée pour maintenir la relation patient/praticien. Les cas ont été différents, certaines consultations ont permis de suivre des traitements déjà en cours, d’autres de prendre en charge des nouveaux patients avec parfois des cas d’urgences.

  • Les applications mobiles :

Plus de 95% des français possèdent un téléphone portable en 2020. Il est alors indispensable de se positionner sur des solutions 100% dédiées à cet appareil. Chaque application médicale a un but différent. Certaines mettent en avant l’information, d’autres privilégient les prises en charge de traitements, ou encore la gestion d’informations personnelles comme le carnet de santé ou la carte vitale. Les applications sont complètes, elles proposent des interfaces faciles d’utilisation pour les patients et les praticiens. Des images et des vidéos d’interventions chirurgicales peuvent aussi être visualisées, le but étant de projeter le patient le mieux possible. Il est effectivement primordial de renseigner au mieux son patient, son expérience en médecine digitale doit être réussie pour décrocher une prise de rendez-vous.

  • Ordonnances dématérialisées :

Digitaliser les ordonnances est une réforme qui a été mise en place très récemment. Appelée « Ma santé 2022 », le Ministère de la Santé vise à faciliter et dynamiser les interactions médicales. Cette numérisation des ordonnances regroupe plusieurs avantages : éviter au patient de perdre sa feuille d’ordonnance, rendre la fraude plus difficile, informer le médecin qu’un médicament est remplacé par un générique par le pharmacien, permettre au médecin de s’assurer que son patient a bien récupéré ses médicaments, et enfin d’améliorer le suivi du patient.
Cette réforme du Ministère de la Santé contient aussi la mise en place d’une carte vitale disponible directement sur son téléphone, une messagerie 100% dédiée et sécurisée, et un espace de santé en ligne pour le patient qui regroupera toutes ses informations et données (allant du carnet de santé à sa messagerie avec les professionnels de santé).

  • Carnet de santé numérique :

C’est en 2018 que les carnets de santé digitalisés ont été mis en place, ils sont adoptés par de plus en plus de personnes. Cet outil se nomme Dossier Médical Partagé (DMP), il est accessible depuis un ordinateur, sur téléphone portable et tablette. C’est un dispositif bien sûr gratuit, confidentiel, non obligatoire et sécurisé. Ce DMP contient toutes les informations médicales du patient comme la version papier : historique des soins des 24 derniers mois, les pathologies et allergies, les traitements médicamenteux, les résultats d’examens (radios, analyses biologiques…), etc. Le grand intérêt de ce carnet de santé numérique est à nouveau de faciliter la coordination entre les professionnels de santé et les patients. Pour les praticiens, tous les logiciels de gestion médicale, dans leur dernière version, sont compatibles avec ce DMP. Ainsi, le transfert des documents dans le DMP est simplifié. Également, le fait que le patient ait un contrôle plus poussé sur ce carnet de santé digital permet de le rassurer davantage. Sans mentionner l’allègement et la simplification considérables du format papier vers le format en ligne.

Comment le confinement a-t-il développé la e-médecine ?

En quoi l’e-médecine est bénéfique pour les praticiens et les patients ?

À sa création, le premier objectif de la e-médecine a été de faciliter la prise de contact pour les personnes qui rencontrent des difficultés à trouver un médecin proche de chez eux. Cependant, durant la période de confinement pour lutter contre le Covid-19, trouver un médecin ou poursuivre son traitement était devenu une problématique pour tous les citoyens du pays. L’enjeu n’est donc plus de prendre en charge les personnes plus isolées géographiquement, mais bien de créer un contact avec tous les français dans le besoin ou l’urgence médicale. Les attentes des patients en e-médecine ont alors considérablement évolué et nombreux sont les professionnels de santé qui ont répondu présents, notamment par les téléconsultations.

Pour les praticiens, les consultations par visioconférence a en effet été l’outil le plus utilisé pendant le confinement. En effet, c’est la solution nº1 la plus efficace pour garder un suivi de près et instantané. Ainsi, via ces e-consultations, les praticiens ont pu rassurer leur patient en se montrant toujours disponibles et en maintenant leur confiance, notamment en cas d’urgences. Être présent sur un maximum d’outils (à condition d’être pertinents pour la profession/secteur du praticien), assure une crédibilité et un professionnalisme renforcé aux yeux du patient. Un praticien connecté est un professionnel qui se met à jour sur le monde médical et qui se montre soucieux des nouvelles attentes toujours en évolution.

Pendant le confinement, la e-médecine a été bénéfique également pour les patients. Bien sûr, au-delà de l’avantage certain ne pas se rencontrer physiquement pour éviter la propagation du virus, la e-consultation fut un gain de rapidité et de facilité. Elle a permis aux patients de maintenir le suivi de leurs traitements en cours. Pour d’autres, ces e-consultations ont été impératives pour gérer des urgences.
Hors état de crise pandémique que avons vécu, les téléconsultations représentent pour certains types de patients une évolution particulièrement précieuse. Par exemple, les personnes à mobilité réduite ou celles qui nécessitent un renouvellement régulier de leur prescription médicale ou un suivi très régulier, reconnaissent que cette pratique médicale est un véritable avantage. De plus, la médecine numérique offre aux patients une auto-gestion plus importante. Nous l’avons vu notamment avec le Dossier Médical Partagé (carnet de santé numérique), qui permet aux patients d’avoir un contrôle plus poussé sur leurs informations médicales personnelles.

Pourquoi prendre le tournant de la e-médecine après le Covid-19

De manière générale, la e-médecine représente de nombreux atouts selon chaque outil. Pendant le Covid-19, la visioconférence a été l’outil le plus utilisé, car il a facilité la prise de rendez-vous. Il est important de prendre le tournant de ce dispositif après le Covid, car réaliser une téléconsultation fait gagner du temps et allège le quotidien du médecin. Les salles d’attentes sont souvent surchargées et les délais de prise de rendez-vous augmentent constamment. Cela assure au praticien une meilleure organisation et la possibilité de pallier des désistements ou annulations de rendez-vous.

Les applications médicales, elles, jouent un rôle d’accompagnateur dans la relation patient/praticien. Quant aux ordonnances dématérialisées, leur rôle est de faciliter la gestion des traitements et des médicaments. Enfin, le carnet de santé numérique (avec la carte vitale numérique, la messagerie et l’espace de santé en ligne) regroupe dans un même endroit tous les documents médicaux du patient. Il est sûrement l’outil le plus dynamique et pratique de la e-médecine.

Ces outils sont très complets, il apparait donc de plus en plus indispensable de les adopter. Avec l’utilisation de ces différents dispositifs médicaux numériques pendant le confinement, les professionnels du médical ont sont maintenant amenés à les utiliser de manière progressive après la crise du Covid-19. De l’autre côté, les patients s’habituent à ces pratiques et découvrent des nouvelles possibilités qui allègent leur rapport à l’administratif médical. Le monde évolue constamment, les français sont de plus en plus sensibles aux pratiques digitales. Aujourd’hui, le numérique recouvre la plupart des secteurs et le système médical s’adapte progressivement aux nouvelles attentes. Le but est de se « plier » aux habitudes des patients pour générer des consultations et acquérir leur confiance.

Le Covid-19 a effectivement créé un avènement de la e-médecine. Il est donc primordial de prendre ce nouveau tournant : un praticien connecté montre sa volonté de s’adapter aux nouvelles attentes et habitudes de son patient. La crise du Covid-19 a stoppé toutes pratiques médicales « physiques » de manière foudroyante. Pendant deux mois de confinement, les professionnels de la santé et les patients auront utilisé des dispositifs pour rester en contact (suivi de traitements, urgences…), et les français se sont habitués à ces nouvelles pratiques. Se mettre à jour sur l’utilisation de ces outils digitaux représente une opportunité non négligeable pour le développement de son cabinet. Ce tournant à prendre représente une grande opportunité et se présente comme très bénéfique pour renforcer votre relation avec vos patients.

Menu
APPELEZ-NOUS !
ECRIVEZ-NOUS !